Catégories
5 mars AG INFO

Le 5 mars, l’UGA s’arrête

Appel de l’Assemblée générale des personnels pour le 5 mars 2020

Les personnels de l’UGA réunis en assemblée générale ce 3 mars 2020 partagent l’analyse que le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) achèvera de détruire le service public d’enseignement supérieur et de recherche en institutionnalisant la précarité et la mise en concurrence des personnes, notamment par la création de nouveaux types d’emplois non statutaires et la démultiplication d’une logique d’appels à projet qui aggravera encore les conditions de travail extrêmement dégradées de tous les personnels. Comme la réforme des retraites, il s’agit d’un projet de réforme systémique dont nous demandons le retrait.

Nous dénonçons la mise en place anticipée de cette réforme dont témoigne le récent décret instaurant les « contrats de projet » à l’université. Nous demandons au président de l’UGA, représentant élu de la communauté universitaire, de prendre position pour le retrait de la LPPR et de s’engager à ne pas appliquer ces nouveaux contrats. Il doit également mettre fin aux mesures d’intimidation visant le droit de grève et le droit d’information que subissent les collègues comme les étudiant.e.s de l’UGA.

Pour ces raisons, dans le cadre du mouvement national initié par la Coordination nationale des facs et labos en lutte, les présent.e.s à l’unanimité (moins une abstention) votent la grève et appellent l’ensemble des personnels de l’UGA à se mettre en grève jeudi 5 mars et à rejoindre toutes les actions programmées pour cette journée où « l’université s’arrête ».

  • 7h30 « Printemps des chaises ».
    Rendez-vous sur l’esplanade de la BU droit-lettres pour organiser le déménagement des chaises. Les collègues trop éloigné.e.s sont invité.e.s à organiser la même action dans leur(s) bâtiment(s).
  • 10h Atelier banderoles et posters d’information
    (rendez-vous Galerie des amphis du bât. PMF).
  • 11h « Pyramide des mémoires » et lie in
    devant la bibliothèque droit-lettres. Conférence de presse.
  • 12h Assemblée Générale
  • pour débattre et organiser la suite (rendez-vous Galerie des amphis du bât. PMF).
  • 14h30 Manifestation en fanfare :
    • tour du campus
    avec diverses actions sur des points stratégiques, dont « Si c’est comme ça, je rends mon tablier ! » : nous déposerons des tabliers personnalisés devant la présidence pour signifier notre démission de toutes nos fonctions administratives le 31 mars si le projet de loi n’est pas retiré.
    • suite de la manifestation « hors les murs » pour marquer notre soutien aux autres luttes en cours (CHU, rectorat, …).
  • 17h30 Rassemblement en fanfare devant le rectorat.

Relayez dans vos réseaux !
Pour les actions : apportez les mémoires dont vous ne voulez plus, et des tabliers !
Prenez des photos, des vidéos !
Venez en rouge ou munis du carré rouge, symbole des luttes universitaires québécoises et du refus de l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant.e.s non-européen.ne.s !

  • Vendredi 6 mars : à partir de 8H30, petit déjeuner des luttes.
Catégories
AG

AG des personnels du 30/01/2020

Mandat pour les délégué·e·s à la coordination nationale

  • Défense de l’enseignement supérieur et la recherche comme service public, tous personnels et statuts confondus
  • Revendication du fonctionnement collectif de l’enseignement supérieur et de la recherche, tous personnels et statuts confondus
  • Revendication de la défense et de l’extension du statut de tous les travailleurs·euses
  • Retrait de la réforme des retraites
  • Articulation du mouvement contre la réforme des retraites / contre les mesures de la LPPR
  • Journées nationales de mobilisation sur l’ESR : proposition de manifestations ou actions tous les mardis
  • Réaffirmation de la grève comme moyen d’action dans l’ESR
  • Articulation des revendications enseignant·e·s/enseignant·e·s-chercheurs·euses/Biatss sur la LPPR
  • Augmentation des salaires, création massive de postes, lutte contre la précarité

Vote sur le mandat : pour à l’unanimité moins 1 abstention

Prochaine journée d’action nationale : jeudi 6 février

Proposition de journée d’action locale, en lien avec l’interpro (suite proposition AG interpro)

Mardi 4 février : rassemblement à 9h30 devant le DLST, puis à l’IEP pour dénoncer les atteintes au droit de grève à l’université.
Vote pour, 1 NPPV, 1 abstention

Modes d’actions dans le cadre de la grève

  • Mise en place d’une pétition, éventuellement nationale, à proposer à la coordination nationale
  • État des lieux des postes titulaires manquants, revendication de création de postes à l’UGA
  • Organiser la non remontée des informations pour les accréditations
  • Réfléchir aux modalités d’actions par rapport aux cours maintenus en direction des étudiants (changement du mode d’évaluation, etc.)
  • Demandes de dispenses d’assiduité- Réaffirmation de la rétention des notes comme moyen d’action- Revendications sur les salaires

Vote pour à l’unanimité

Catégories
AG

AG des personnels du 16/01/2020

MOTION DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’UGA

L’Assemblée générale des personnel.le.s de l’UGA qui a réuni une centaine de personnes ce 16 janvier 2020,

  • fait l’analyse que les annonces du premier ministre n’apportent aucun changement et relèvent d’une manipulation visant à rompre le front syndical ;
  • apporte son soutien à tous les secteurs en lutte et appelle à les rejoindre ;
  • appelle à investir l’espace public, en particulier l’université, en inventant des formes multiples d’occupations joyeuses et déterminées ;
  • soutient l’organisation du « semestre alternatif » initié par l’UFR autonome et appelle à y contribuer.

Elle salue le soutien apporté par la majorité du Conseil académique de l’UGA lundi 13 janvier aux grévistes étudiant.e.s et personnel.le.s.

Mais elle dénonce avec la plus grande fermeté le rejet du second point, qui demandait la suspension de l’obligation d’assiduité pour les étudiant.e.s jusqu’à la fin des préavis de grève déposés par les organisations syndicales. Ce vote contredit le soutien exprimé et créera de plus des inégalités de situations. Elle demande instamment à l’équipe présidentielle de lever cette obligation pour tou.te.s les étudiant.e.s jusqu’à la fin du préavis de grève en cours, et de proroger cette dispense si d’autres préavis devaient suivre.

L’AG dénonce la destruction du statut de fonctionnaire par la mise en place systématique des contrats précaires tels que les CDIC (Contrat à Durée Indéterminé de Chantier) renforcée par les orientations du projet de loi dit LPPR. Ce contrat consiste à rémunérer quelqu’un seulement sur ses temps de missions sans garantie entre les autres missions.

Le mouvement doit continuer de s’élargir et de converger. L’université peut peser dans le combat contre le modèle de société individualiste et injuste que veut nous imposer le projet de réforme des retraites : les représentant.e.s des grévistes cheminot.e.s, du CHU, des finances publiques, de l’éducation nationale, des travailleurs et travailleuses du social, tou.te.s présent.e.s à l’AG du campus le 15/01, sont venu.e.s nous le rappeler. L’université pèse de tout le poids symbolique de sa jeunesse, de sa fonction critique, de sa mission de service public. La construction de cette convergence en acte nécessite que les grévistes des différents secteurs discutent et se coordonnent. Des AG interprofessionnelles appelées largement à la suite des AG de secteur et des manifestations permettraient d’avancer dans ce sens.

Certaines UFR ont reporté les examens, d’autres ont voté la rétention des notes. L’AG invite l’ensemble des personnel.le.s à se mettre en grève les jours demobilisation et à rejoindre les assemblées générales pour discuter ensemble de toutes les actions possibles. Cela permettrait d’obtenir le retrait du projet de loi sur les retraites et mettrait un point d’arrêt à toutes les réformes qui cassent les solidarités, qui précarisent et qui démantèlent les services publics.

L’Assemblée générale continue de revendiquer :

  • Le retrait de la réforme des retraites 
  • Son opposition aux mesures contenues dans les rapports pour la « Loi Programmation Pour la Recherche »
  • Des contrats pour les précaires et pour la conservation du statut de fonctionnaire
  • Un plan de titularisation à l’UGA
  • La mensualisation des vacataires 
  • La suppression des Contrats à Durée Indéterminée de Chantier (CDIC)
  • La baisse des prix des loyers des logements CROUS et des prix des restaurants universitaires
  • Une allocation d’autonomie pour les étudiant·e·s
  • La baisse du coût de la vie étudiante sur le campus

L’Assemblée générale appelle à rejoindre toutes les actions de mobilisation de la semaine prochaine

Lundi 20/1 :

  • 12H30 : AG Stendhal
  • 12h15 : AG Science Po 
  • 17H30 : Lancement d’un semestre alternatif : Rendez-vous en bas du bâtiment Veil

Mardi 21 : AG de campus midi

Mercredi 22: Journée nationale de mobilisation

Jeudi 23 : Journée «UGA morte, Fac vivante : ateliers artistiques et festifs»

  • RDV au café littéraire à 9h pour aller au plus prêt des collègues dans les UFR et préparer la manifestation du vendredi 24 janvier
  • AG des personnels à 12h
  • Interpellation de la présidence sur nos revendications lors de la cérémonie des vœux de l’UGA

Vendredi 24 : Journée nationale de mobilisation

Catégories
AG

AG UFR IM2AG 08/01/2020

1.  L’Assemblée générale des personnels et des étudiant.e.s de l’UFR IM²AG (informatique, mathématiques, mathématiques appliquées) de l’Université Grenoble Alpes réunie ce mercredi 8 janvier 2020 considère que le projet de réforme des retraites Macron-Delevoye va, par l’instauration d’un système par points, mécaniquement entraîner une diminution généralisée du niveau des pensions.

Ce système va toucher d’autant plus durement les travailleurs et travailleuses ayant connu durant leur carrière des périodes de chômage, de congés pour maladie ou pour maternité, de précarité ou de temps partiel. Il est contraire au principe de solidarité entre générations et au principe de fraternité du corps social affirmé par notre devise républicaine, qui sous-tendent le système de pensions mis en place dans notre pays à la Libération. Il n’est par ailleurs aucunement imposé par l’état actuel des finances du système des retraites.

Nos retraites font partie de notre salaire socialisé, nous refusons que l’État puisse modifier la valeur du point chaque année par simple décret, plongeant ainsi les futur.e.s retraité.e.s dans l’incertitude, dans le but à peine dissimulé d’ouvrir la voie aux fonds de pension. Pour ces raisons, nous nous prononçons pour le retrait du projet Macron-Delevoye.

Abstention : 1 Contre : 0 Pour : 55. Résultat :Adoptée.

2. Le comité de mobilisation rédigera une lettre pour interpeller courtoisement la présidence de l’UGA sur la réforme des retraites et la LPPR (on demande que la présidence prenne position publiquement sur ces sujets).

Abstention : 0 ; Contre : 0 Pour : 57. Résultat : Adoptée.

3. L’AG de l’UFR appelle à la mise en place d’un mouvement de rétention des notes.

NPPV : 22 ; Abstention : 9 ; Contre :3 Pour : 15.

Résultat : adoptée (par 15 Pour sur 27 prenant part au vote). 

4. Blocage administratif : refus de participation aux jurys, de répondre au sollicitations des diverses instances de transmettre les rapports d’activités, etc.

NPPV 16 : Abs : 12 Contre : 0 Pour : 21

Résultat : adoptée.

5. L’AG appelle à faire grève demain jeudi 9 janvier et à participer à la manifestation ce jour-là.

NPPV : 6, Abs : 2, Contre : 0, Pour : 49

Résultat : adoptée

6. L’AG appelle à faire grève vendredi 10 janvier.

NPPV : 12 , Abs 16: , Contre :1 , Pour : 24

Résultat : adoptée

7. L’AG appelle à une prochaine AG de l’UFR IM2AG Lundi midi (unanimité).

Catégories
AG

AG des personnels 06/01/2020

Environs 40 personnes présentes

Journée de grève de jeudi 9 :

  • Grève voté à l’unanimité moins 2 abstentions
  • Rendez-vous donné devant la pharmacie à l’angle Alsace-Lorraine / Libération

Election comité de mobilisation :

  • Alex, Grégoire, Gwénael, Romain, Olga et Emmanuelle sont élus, le comité est chargé des tâches organisationnelles, sous le contrôle des assemblées de personnels.

Pour préparer la journée de grève de jeudi :

  • Rassemblement et intervention au CA de l’UGA mardi à 10h au bâtiment IMAG pour demander le report des examens qui auront lieu le 9. En cas de refus de la présidence, les étudiants prévoient de bloquer la tenue des partielles concernant l’ARSH, il a été voté un appel au personnels à être présents sur place pour faire « tampon » avec les personnels non-grévistes et les étudiants qui voudraient passer leurs examens.
  • Tractage mercredi matin : rendez-vous 7h30 à l’arrêt de tram bibliothèque université
  • Le comité de mobilisation se charge de produire un tract

Caisse de grève :

  • Montant fixe de 35 euros par jour de grève.
  • Les discussions sur qui aura la priorité au cas où la caisse ne couvre pas tous les jours de grèves restent ouverte, on refera un point quand la question se posera.

LPPR

  • Une organisation se met en place au niveau national pour coordonner la lutte sur cette question.